You are currently viewing TOP 9 Règles d’Écuries

TOP 9 Règles d’Écuries

  • Post category:Divers
  • Temps de lecture :11 min de lecture

Nous l’avons tous déjà fait. Cette chose, ces paroles, cette remarque, ce message. Ce petit instant qui va appuyer sur le bouton et faire changer à tout jamais l’appréciation que le gérant d’écurie a de nous : le bouton emmerdeur. Tu es maintenant un véritable emmerdeur. Bravo. Parfois d’autres mots peuvent être employés, comme trou du 🈲, petit 🈶, ou bien d’autres expressions mais nous allons éviter d’être vulgaire. Donc continuons.

Une fois que tu as gagné cette étiquette « d’emmerdeur », cela va changer à jamais ta relation avec le gérant ou le propriétaire ainsi que les employés des écuries. J’écris cet article en espérant que cela t’aide à éviter ce destin si tragique.

#1. Ne suppose pas, Demande

« La prochaine fois que vous décidez de ne pas mettre Roudoudou au pré, prévenez moi. Je le ferais moi même! » Ecoute, tu es bien gentil, mais si Roudoudou ne s’était pas amusé à se déferrer la nuit dernière, il serait déjà dehors. Au lieu qu’il aille au pré avec un fer en moins et qu’il se casse le sabot complètement, nous avons préféré attendre le maréchal ferrant qui passera dans l’après-midi pour lui remettre son fer.

Si lorsque tu arrives aux écuries et que tout n’est pas exactement comme tu voudrais que ce soit, rappelle toi que nous avons peut-être une bonne raison pour cela. Laisse nous le bénéfice du doute avant d’accuser qui que ce soit.

#2. Reste indulgent avec les employés le weekend

La plupart des employés dans le milieu équestre travaillent 6 jours par semaine. Avoir un vrai weekend de repos est un rêve pour la plupart d’entre nous. Beaucoup aimeraient passer plus de temps avec la famille ou les amis le dimanche, d’ailleurs beaucoup d’écuries sont souvent en sous effectif ce jour là. C’est pourquoi les services proposés pour les sortis des chevaux sont souvent limités le dimanche.

Parfois il faut trouver du personnel de remplacement le weekend, ce qui n’est pas toujours facile, et les personnes qui viennent nous aider ne connaissent pas parfaitement le fonctionnement des écuries et les habitudes de chacun des chevaux et propriétaires. Du coup excuse nous si tu viens monter très tôt le dimanche matin et que tu préfèrerais que ton Loulou soit nourrit avant tout le monde. Ne soit pas trop difficile le weekend. Bien sûr, il y a un minimum qui doit être fait, mais ne fais pas de demande spéciale, ou de modification d’horaire ou de repas ou dernier moment, ou leur écrire 100 fois de ne pas oublier les cloches. Les personnes qui veulent bien travailler le dimanche sont rare et ne sont pas payées plus qu’un autre jour. De même pour les vacances ou les jours fériés.

#3. Une fois la journée terminée, la journée EST terminée

De nos jours, un des plus grands facteurs d’épuisement pour les gérants et les employés d’écuries est le nombre immense de moyens de communication : téléphone, textos, email, réseaux sociaux, Messenger, Instagram, Snapchat, et j’en passe! Une règle simple est, s’il est trop tard pour toi pour penser à ton propre travail alors il l’est également pour eux. Si à ce moment une pensée de vient à l’esprit et que tu penses, « Oh, je dois prévenir les écuries… » S’il te plait, ne le fais pas.

Il est tout à fait raisonnable de communiquer avec les écuries tant que les employés sont sur place, même légèrement après leur journée de travail terminée. Mais plus tard, c’est trop tard. La plupart d’entre nous travaillent 6 jours par semaine en commençant au lever du soleil, vers 6 heures du matin pour nourrir les chevaux. Une fois la journée terminée, tout ce que nous voulons c’est rentrer chez nous. Nous en avons rien à f*** que tu as changé ton licol rouge par un vert. Si tu as quelque chose de vraiment important à dire, alors règle ton alarme plus tôt et contacte les écuries avant l’ouverture. Le personnel sera déjà debout en train de planifier leur journée de travail.

abonnement entre cavaliers

#4. Prends du recul sur Petit Éclair

Nous le savons, nous l’avons bien compris. Petit Eclair est LA prunelle de tes yeux, ton meilleur ami, il est ta vie. Nous aimons tous les chevaux, y compris Petit Eclair. Par contre, Petit Eclair trouve qu’il est parfois marrant de ne pas se laisser attraper dans la prairie et qu’il est beaucoup plus sympa de rester brouter plus longtemps.

Il est facile de s’adapter aux idioties de son propre cheval, mais quand les employés des écuries doivent faire de même pour 20 ou 30 chevaux, tous les jours, cela devient impossible. C’est pourquoi lorsqu’on te dit que Petit Eclair doit garder son licol lorsqu’il va prairie parce que c’est plus facile pour l’attraper. C’est ainsi et pas autrement.

#5. Ne rajoute JAMAIS de paille

Ne touche pas aux ballots de paille ou de foin. Ne les regarde même pas. Il en est de même pour la nourriture, les seaux d’eau et le matériel des écuries, les fourches, les pelles, les brouettes. Nous avons tous nos méthodes et notre organisation. Toutes les écuries ont mis au point un système de travail et d’organisation spécifique adapté à leurs besoins en paille, foin et nourriture. Si tu prends l’initiative de changer ce système sans permission, tu te feras rapidement et fortement gronder.

Le boxe manque un peu de paille le mardi? C’est sûrement parce que les boxes vont être curer le mercredi matin. Le seau d’eau est à moitié vide au moment du repas du soir? C’est parce qu’ils seront vidés, nettoyés et reremplis juste avant la fin de la journée.

#6. Lis les horaires des paddocks ou des espaces de travail, et respecte les

Ca à l’air simple à comprendre non? Pourtant ça ne l’est pas pour tout le monde. Il y en a toujours qui vont essayer d’abuser du fonctionnement des écuries. Les horaires et les affectations des paddocks/prairies prennent en compte les besoins des chevaux. De TOUS les chevaux.

Il ne faut pas seulement prendre en compte les besoins des chevaux mais aussi ceux des propriétaires. Les personnes âgées ou celles avec des jeunes enfants vont avoir droit aux prairies les plus proches des écuries. Les chevaux qui s’excitent et s’affolent lorsque leurs voisins de pré ne sont plus là vont aller dans des prés où les chevaux d’à côté sont sortis et rentrés en même temps. Ne prends pas l’initiative de changer d’horaire ou d’emplacement de paddock sans la permission des écuries. Tu risques de tout bouleverser.

#7. Sois sympa, quoi

Dur moment de vérité. Il est difficile d’être objectif avec les chevaux. La personnalité du propriétaire affecte notre perception du cheval, même inconsciemment. Lorsqu’on reçoit un message peu sympathique, il va être difficile de ne pas y penser lorsqu’il faut prendre la décision d’aller à l’autre bout des prairies pour changer le seau d’eau de Napoléon rempli de terre et d’herbe pour la cinquième fois aujourd’hui. On bien il va rester comme ça un peu plus longtemps.

Nous aimons tous recevoir des petits mots gentils et des compliments sur notre travail au quotidien. Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, les chevaux ne nous remercient pas vraiment. En fait, ils vont particulièrement insister pour nous regarder dans les yeux lorsqu’ils vont crottiner dans le boxe que nous venons tout juste de nettoyer! Faire un compliment ou une remarque sympathique à la personne qui s’occupe de ton cheval lui permettra peut-être de gagner quelques caresses. Si tu apportes un gâteau ou des bières à l’occasion, on pourra même éventuellement trouver ce fer perdu dans le pré.

merci

#8. Ne crois pas que tu es irremplaçable

Ok, celle-ci n’est pas très sympa. Mais voilà le truc : tu es remplaçable. La longévité ne te donne pas forcément d’ancienneté. Ni le prix exorbitant que tu as payé pour Jules César IV, ou le nombre de leçons que tu prends.

La plupart des gérants d’écuries ont souffert aux débuts de leurs carrières qu’ils ont dû apprendre à leurs dépens. Personne n’est irremplaçable. Donc, si tu crois avoir le droit à un comportement agressif et irrespectueux pour l’une des raisons citées plus haut, alors tu risques de tomber de haut.

#9. Fais. Nous. Confiance.

Il n’y a ni renommée, ni fortune à faire tourner une écurie. Il n’y a pas de glamour à nettoyer du crottin. Il n’y a pas de plaisir à se faire mordre ou marcher dessus. Il n’y a pas de trésors, seulement le privilège de passer chaque moment de notre journée au service des chevaux. Comme des fermiers ou des agriculteurs, nous travaillons jusqu’à épuisement et peu importe les conditions météo extrêmes. Nous nous occupons de nos chevaux avec amour et dévouement.

Nous avons beaucoup de fierté dans le résultat de notre travail. Des chevaux brillant, des écuries propres et silencieuses, des repas paisibles. Nous sommes là pour prendre soin des chevaux 24 heures sur 24 afin que tu puisses vivre ta vie et profiter de ton temps avec eux dans le bonheur. Merci de nous faire confiance.