You are currently viewing Pansage et soins aux chevaux

Pansage et soins aux chevaux

  • Post category:Soins & Entretien
  • Reading time:10 mins read

Le pansage est bien plus qu’une question de présentation. Voici comment faire en sorte que votre cheval ait l’air en super forme et enrichir votre relation naturellement.

Certains chevaux détestent le toilettage. Ils ne peuvent pas rester en place et essaient de mordre, de donner des coups de pied, de remuer la queue ou de balancer la tête. D’autres le tolèrent en faisant la sourde oreille et en se résignant au processus. Et puis il y a les chevaux qui adorent ça. Avoir un cheval qui attend avec impatience le toilettage est souvent un véritable témoignage de la qualité de votre relation. Si votre cheval n’entre pas dans cette catégorie, le pansage est un excellent moyen de construire cette relation.

Dans cet article, nous allons voir comment vous pouvez avoir un cheval joliment toiletté avec une crinière et une queue soignées, un pelage brillant et des extrémités propres (oreilles, menton et boulets). Et comment atteindre cet objectif le plus naturellement possible et dans l’intérêt de votre cheval. Vous pouvez faire en sorte que votre cheval ait une belle allure tout en améliorant votre relation et en résolvant les problèmes de comportement, tout cela en même temps.

inscription entre cavaliers

Un poil brillant

La brillance vient de l’intérieur. Elle est le reflet d’une bonne santé et s’obtient principalement par une bonne alimentation. Le pansage masse la peau et améliore la circulation sanguine, mais si le poil de votre cheval est terne, sec et frisé, cela signifie généralement que sa santé est compromise. Il se peut qu’il manque quelque chose dans son régime alimentaire ou qu’il soit stressé émotionnellement.

En plus de nous assurer que nos propres chevaux jouissent d’une vie heureuse, il est important de prendre soin de leurs besoins nutritionnels avec des éléments tels que l’huile de lin. Une bonne alimentation, de la bonne herbe et du fourrage de qualité est également primordiale. Cela permet aux chevaux de briller de l’intérieur.

Tous les jours, nous brossons nos chevaux et nous le faisons avec amour, en mettant notre cœur dans chaque coup de brosse – et pas seulement en enlevant mécaniquement la saleté. Les chevaux peuvent sentir la différence et, parfois, les chevaux qui n’aiment pas être brossés réagissent beaucoup mieux lorsque vous adoucissez votre toucher (pour les chevaux introvertis), que vous accélérez (pour les extravertis) ou que vous trouvez leur point de démangeaison préféré (pour les chevaux cerveau gauche).

1. Laver ou doucher un cheval : le moins possible

Nous utilisons rarement plus d’eau que pour nettoyer les traces de sueur de nos chevaux. Car garder les huiles naturelles intactes est une protection importante contre les éléments et les insectes. En fait, de nombreux chevaux se roulent juste après la douche pour rétablir une sorte de protection de la peau. Les chevaux de robe claire semblent avoir besoin de terre sombre! Lorsque nous utilisons du shampooing, nous en choisissons un qui est hydratant et contient des ingrédients naturels. Même dans ce cas, nous ne l’utilisons que pour une compétition ou un événement particulier. La plupart du temps, nous nous contentons de rincer à l’eau ou d’essuyer le poil avec une serviette humide et parfois un peu d’huile.

2. Hydratation du cheval

Lorsque le climat est particulièrement sec, nous frottons doucement un peu d’huile autour des yeux et des naseaux pour lubrifier et adoucir la peau de ces zones délicates. Les huiles naturelles comme l’huile de lin, de coco ou d’olive sont les meilleures. Frottez d’abord l’huile sur vos mains, puis lissez-la, ou ajoutez-la à un chiffon humide. Mais pas trop, vous ne voulez pas que votre cheval soit trop graisseux.

Une belle crinière et une belle queue

Certains chevaux ont une grande crinière et une queue bien fournie, d’autres non. Un peu comme les gens, en fait! Prendre soin de cette crinière et de cette queue revient à conserver un crin doux et souple. Une fois encore, la santé des crins dépend des mêmes éléments que celle de la robe. Assurez-vous d’abord que votre cheval reçoit l’alimentation dont il a besoin. Puis utilisez des shampooings, des revitalisants et des démêlants naturels pour éviter les cassures. Brossez-le toujours soigneusement, comme le font les filles aux cheveux longs!

La longueur de la crinière et de la queue est généralement une préférence personnelle ou un style propre à la race ou au sport. Le style pour certains sports et certaines races est long, tandis que pour d’autres, il est court. Certaines personnes aiment les crinières et les queues longues et naturelles, quoi qu’il arrive. Tandis que d’autres préfèrent un certain style de toilettage – ni trop court, ni trop long. Voici comment j’aime faire la crinière et la queue de mes chevaux.

pansage cheval à l'attache

1. La Crinière du cheval

J’aime une crinière soignée et taillée avec une bordure douce, plutôt qu’une crinière émoussée, taillée et droite. Mais je n’aime pas l’approche traditionnelle qui consiste à « tirer » les crins pour désépaissir. Cela implique de peigner en arrière puis d’arracher les poils, ce qui peut faire mal au cheval dans une certaine mesure. Pour obtenir ce look sans inconfort, j’utilise des ciseaux à effiler (ciseaux à dents) et je coupe en diagonale dans la crinière, dans les deux sens. En insistant parfois un peu plus dans les zones plus épaisses pour produire un look plus régulier.

Je finis par obtenir une ligne assez naturelle, ni trop longue ni trop courte, mais d’apparence soignée. (Il existe également des peignes spéciaux que vous pouvez utiliser. Au lieu d’arracher les crins après les avoir peignés, vous pouvez simplement appuyer sur un levier et le peigne coupe les poils). Bien sûr, vous ferez des erreurs, j’en ai certainement fait. Alors choisissez d’abord une longueur de crinière plus longue, sinon, une fois que vous aurez corrigé vos erreurs, elle sera trop courte!

2. La Queue du cheval

Pour que la queue ait l’air un peu plus volumineuse et plus chic (comme une bonne coupe de cheveux), je coupe les extrémités quelque part entre le boulet et le jarret. Je vais plus court pour un look sportif, plus long pour un look plus élégant. Là encore, j’utilise des ciseaux à effiler pour couper d’avant en arrière sur des angles diagonaux jusqu’à ce que j’obtienne la longueur souhaitée. De cette façon, la coupe a des bords doux. Si le dessus de la queue a été frotté ou présente des poils courts qui poussent, j’amincis un peu cette zone pour qu’elle n’ait pas l’air trop touffue en grandissant.

De beaux sabots

Des sabots en bon état sont le reflet d’une bonne santé, tout comme la crinière et le poil – ou nos ongles, d’ailleurs. Si vous constatez une sécheresse, des flocons, des fissures et des crêtes, vous devez chercher à améliorer la santé et l’alimentation de votre cheval.

Nous n’utilisons des produits pour sabots que lorsque le temps est particulièrement sec ; sinon, nous ne les utilisons pas. Un excès d’humidité sur le sabot peut le rendre mou alors qu’il doit rester solide et résistant. Lorsque nous utilisons des huiles nutritives, nous les appliquons sur la couronne plutôt que sur le sabot lui-même.

La touche finale du pansage

Toilettez avec amour ! J’ai vu tant de gens brosser, peigner, laver et frotter comme s’ils travaillaient sur un mur sale. Le pansage de votre cheval est une affaire intime ; c’est un être vivant, qui ressent, respire et est sensible. Abordez le toilettage comme si vous brossez les cheveux d’un enfant. Utilisez le « toucher », et faites-le avec soin et amour, même si vous êtes pressé. Vos séances de pansage peuvent améliorer ou détériorer la relation que vous entretenez avec votre cheval. Voyez cela comme un moyen d’améliorer votre relation avec lui, de passer du temps avec lui sans exiger quoi que ce soit au lieu de le préparer pour ce que vous voulez faire. Pensez-y de la manière suivante : qu’est-ce qui ferait que votre cheval attendrait avec impatience l’heure du pansage ?

Mon cheval déteste le pansage

Les chevaux détestent être toilettés pour l’une des trois raisons suivantes : la peur, la domination ou le fait que vous vous y prenez mal!

1. Le cheval a peur

Certains chevaux ont peur d’être touchés ; ils trouvent cela envahissant et inconfortable. Si vous essayez d’être doux mais que vous avez encore des difficultés, cela peut indiquer que votre cheval ne vous fait pas entièrement confiance. Surveillez les expressions faciales pour déceler des signes positifs de plaisir, comme des yeux doux, l’inclinaison de la tête et l’étirement des lèvres lorsque vous trouvez le point qui le démange. Certains chevaux vont même se mettre en position pour vous permettre d’accéder plus facilement à cet endroit! Surveillez également les signes négatifs tels que les tics de la peau, le relèvement de la tête, les oreilles en arrière ou le remuement de la queue, qui signifient « reculez ou sinon! ».

Lorsqu’il s’agit de la peur d’objets tels que la tondeuse, vous devez faire preuve de beaucoup d’attention et de préparation pour mettre votre cheval en confiance.

2. La dominance du cheval

Dans un troupeau de chevaux, c’est l’animal dominant qui initie le toilettage… il s’agit de savoir qui touche qui. Si votre cheval au cerveau gauche s’oppose au toilettage, c’est très probablement parce qu’il pense être le patron. Plutôt que de “forcer” le pansage, c’est l’occasion de trouver un moyen d’améliorer votre relation et de prendre la place de dominant. Cela peut signifier que vous devez d’abord jouer avec votre cheval pour qu’il soit d’humeur à être toiletté. Ou que vous devez trouver l’endroit qui le démange sous son ventre, ses cuisses, sa queue, ou sur sa crinière près du garrot – les parties qu’il ne peut atteindre pour se gratter lui-même.

3. Vous vous y prenez mal!

Certains chevaux détestent le toilettage parce qu’il est trop effrayant, trop doux, trop dur, trop ennuyeux ou pénible. Savoir quelle est la personnalité du cheval vous donnera des indices majeurs sur la façon de rendre vos séances de toilettage moins stressantes et de construire votre relation.

  • Cerveau gauche extraverti, le toilettage est synonyme de plaisir et doit être vigoureux.
  • Cerveau gauche introverti, le toilettage est une question de plaisir et de démangeaisons.
  • Cerveau droit extraverti, le toilettage doit être ferme, mais rythmé et apaisant.
  • Cerveau droit introverti, le toilettage doit être doux et sensible.

Grâce à ces connaissances, vous pouvez rendre vos séances de toilettage beaucoup plus satisfaisantes et faire passer votre relation et votre plaisir avec vos chevaux à un tout autre niveau. Qui aurait cru que le pansage pouvait avoir autant de valeur?