You are currently viewing Comment Bien Gérer ses Prairies?

Comment Bien Gérer ses Prairies?

  • Post category:Soins & Entretien
  • Reading time:6 mins read

Vous avez pris le temps d’arranger et de planter vos prairies, vous devez également savoir comment les gérer. Nous allons voir dans cet article certaines méthodes pour cela, telles que la rotation des prairies et l’utilisation d’espaces clos.

Manger de la bonne herbe va améliorer la santé mentale et physique de votre cheval. Mais savoir quoi faire pousser n’est pas toujours suffisant – vous devez aussi prendre soin de vos prairies pendant toute l’année. Vous pouvez gérer cela facilement en utilisant un système de rotation des prairies pendant le printemps et l’été. Au plus froid de l’hiver, il est très fréquent de n’utiliser que des paddocks en dur ou en sable, ou alors de laisser son cheval au boxe ou en stabulation.

chevaux dans un pré

La rotation des prairies

Durant la belle saison des prairies, si vous avez la chance d’avoir plusieurs prairies, la rotation de celles-ci est quasi une obligation. Vous pouvez bouger votre troupeau au complet d’une prairie à l’autre dès que vous apercevez que l’herbe dans la première devient trop basse. Ne laissez jamais l’herbe devenir plus basse que 5 centimètres. Le broutage excessif va infliger de la pression jusque dans les racines de l’herbe en éliminant les feuilles nécessaires à la photosynthèse. Sans prendre de précautions particulières, à la fin vous risquez de n’avoir plus de prairie du tout.

Si vous n’avez pas plus d’une prairie, vous pouvez toujours diviser celle que vous avez. Même un mois sans chevaux pour une prairie rasée sera toujours très bénéfique pour la production et la repousse de l’herbe, et donc la santé générale de la prairie.

chevaux en prairie

Utiliser un paddock ou un boxe

Selon certains climats et prairies, les chevaux peuvent vivre confortablement dehors toute l’année, même si certains auront besoin d’un peu de foin supplémentaire et éventuellement de grain. Mais si les chevaux sont laissés dehors toute l’année, vous allez remarquer qu’ils vont avoir tendance à compacter le sol et assécher la terre, en particulier en hiver. C’est pourquoi un paddock pendant les mois les plus froid de l’année peut être une bonne solution pour préserver votre prairie.

Les paddocks sont souvent une petite partie de la prairie que vous allez « sacrifier » afin de laisser vos chevaux à l’extérieur. Si vous avez l’espace pour, vous pouvez aussi organiser des paddocks en dur ou en sable pour vos chevaux. Garder votre cheval en boxe ou en stabulation pendant l’hiver peut également être une bonne solution. Dans ce cas, il faudra alors vérifier que votre cheval soit sortit dans la journée et ait l’exercice physique dont il a besoin. Les chevaux restant dans des espaces clos, à l’intérieur ou à l’extérieur, doivent bien sûr être complémentés en foin et en grain afin de respecter leurs besoins nutritionnels.

cheval à l'extérieur

Même les plus grands centres équestres ou élevages utilisent des paddocks ou des boxes pour leurs chevaux en hiver pour maintenir la qualité de leurs prairies. Ils doivent en contre partie fournir une grande quantité de foin aux chevaux. En général, les chevaux d’élevage ou de loisir n’ont pas de besoins très exigeants en terme de protéines comparés aux chevaux de sport. La qualité du foin est également importante. Si vous faites votre foin vous-même, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de mauvaises herbes dans les prés.

inscription entre cavaliers

Les besoins du cheval

Que vous choisissiez d’utiliser un paddock ou un boxe, ou que vous faites tourner vos prairies, il est important de penser à votre cheval. Quelle est sa race? Quel âge a-t-il? En quelle condition est-il? Quel type de travail fait-il et avec quelle intensité? Une fois que vous avez un bon aperçu du profile de votre cheval, vous pouvez ensuite déterminer ses besoins nutritionnels. En fonction de la condition du cheval, vous allez donc devoir le nourrir de certains aliments pour satisfaire ses besoins : de l’avoine, des granulés, des floconnés ou autre nourriture pour chevaux. De plus, vous pouvez également rajouter plus ou moins de foin à votre cheval en fonction de son profile et de sa condition.

Tout en gardant en tête la race et l’âge de votre cheval, il est important de vous rappeler que les chevaux de sport, les chevaux âgés ou ceux avec des soins médicaux spéciaux demandent également une nutrition particulière. Il est tout à fait possible pour un cheval de vivre en permanence dans un paddock ou en boxe mais cela demande un entretien et des soins particulier pour celui-ci que vous devez être prêt à assumer.

chevaux en pâture

Combien de chevaux par prairie?

La vérité est qu’il n’y a pas toujours de bonne réponse. Le nombre idéal de chevaux par hectare de prairie va varier en fonction du climat et de la qualité du sol. Une région sèche dans le sud de la France aura un ratio de chevaux par hectare probablement différent de celui dans une région plus tempérée, comme en Normandie par exemple, où les prairies font pousser de l’herbe très nutritive pendant la saison.

Pour donner des nombres spécifiques, on peut noter que une poulinière, ou un poulain jusqu’à ses trois ans aura besoin de 2 hectares de prairie. Pour un cheval adulte, il lui faudra entre 0,5 et 1,5 hectares. Même si entre 0,5 et 1 hectare peut parfois suffire. Malheureusement, beaucoup de gens n’ont pas cet espace. Si cela est votre cas, essayez de gérer et d’organiser au mieux les groupes de chevaux et les prairies à votre disposition et donnez en plus du foin ou du grain si besoin.

poulain dans une prairie

Il est également important de garder à l’esprit que la prairie ne sera pas capable de produire de l’herbe aux endroits où se trouvent les chevaux. Vous allez toujours perdre un peu de la prairie aux endroits où les chevaux se rassemblent et bougent, comme les passages des barrières, un couloir, ou les alentours des points d’eau.


Comme nous avons pu le voir dans cet article, avoir des prairies durables et nutritives demande à la fois des connaissances et du travail. Et cette image agréable que nous aimerions tous observer – des chevaux heureux et en bonne santé dans une belle et verte prairie – peut être possible. Comprendre ses chevaux, son climat, la capacité de ses terrains, son herbe va vous permettre de créer un régime alimentaire unique qui correspondra parfaitement à votre situation. Une fois en place, maintenir ses prairies belles et riches en nutriments est un exercice que nous pouvons tous réaliser.