You are currently viewing Comment Surmonter ses Peurs à Cheval?

Comment Surmonter ses Peurs à Cheval?

Après une chute de cheval ou accident, il n’est pas toujours facile de faire face et de surmonter ses peurs. En suivants certaines étapes importantes et certaines précautions de sécurité, vous serez en mesure de remonter à cheval rapidement et en confiance.

En tant que cavaliers, nous sommes assurés de vivre des moments bouleversants remplis de peur. Nous sommes également susceptibles de nous blesser – d’une manière ou d’une autre – au cours de notre carrière de cavalier. Les cavaliers professionnels expérimentés sont tout aussi sujets aux blessures et aux peurs que les cavaliers amateurs débutants. Aucune quantité d’entraînement ou de désensibilisation ne peut contrôler complètement les réactions d’un cheval ou d’un cavalier.

Dans certains cas, une chute de cheval à l’obstacle, ou en promenade à cause d’un stop, d’un demi-tour ou d’un coup de cul, ou bien une blessure en s’occupant de son cheval due à un mauvais comportement comme taper ou mordre, peut suffire à dissuader un cavalier de remonter sur le cheval. Heureusement, il existe plusieurs façons de surmonter ses peurs.

1. Priorité sur la sécurité

Le plaisir de monter à cheval et de s’en occuper est généralement plus grand que les éventuels risques. Mais il est toujours important de ne pas négliger certaines mesures de précaution qui peuvent facilement prévenir les blessures et les accidents. Que vous ayez déjà eu un accident avec un cheval dans le passé ou non, suivre les étapes suivantes vous procurera une tranquillité d’esprit et rendra votre temps passé à cheval beaucoup moins effrayant.

🐎 Avant de monter à cheval

  • Apprenez comment votre cheval communique avec vous lorsqu’il est peureux, nerveux, malheureux ou souffre. Son langage corporel et son comportement vous en révèleront beaucoup sur son humeur et ses émotions.
  • Faites attention aux indices subtils lors du pansage – un cheval avec une gêne au cou, au dos ou aux hanches, par exemple, aura éventuellement un comportement différent lorsque vous serez sur son dos.
  • Vérifiez votre matériel. Si une pièce en cuir ou en tissu est fissuré ou abîmé, remplacez-la. Assurez-vous que la selle, la sangle et le mors sont bien ajustés – un cheval avec un mors trop serré ou une selle mal ajustée peut alors avoir des réactions imprévisibles s’il est dans l’inconfort.
  • Inspectez les environs de la piste pour déceler les dangers possibles. Comme des bruit bizarres ou un sol glissant et dangereux.
  • Marchez avec votre cheval dans la piste dans laquelle vous monterez afin qu’il puisse bien regarder autour de lui et s’habituer à l’environnement. Longez un cheval énergique ou frais avant de monter.
  • Investissez dans un gilet de protection d’équitation qui protège votre cou, vos épaules, votre cage thoracique et votre dos lors d’un chute.
  • Assurez-vous que votre casque est correctement ajusté et homologué.
  • Portez des bottes ou des boots en cuir pour protéger le pied si vous vous faites marcher dessus.

🏇 À cheval

  • Évitez de monter seul, même si vous avez un téléphone portable.
  • Montez un cheval adapté à votre niveau d’équitation. Un jeune cheval avec un cavalier débutant, c’est chercher des ennuis.
  • Cela semble une évidence, mais essayez de rester sur votre cheval! La plupart des blessures surviennent lorsqu’un cavalier tombe, alors accrochez-vous du mieux que vous pouvez si votre cheval s’effraie ou s’emballe. Juste au cas où, apprenez la descente d’urgence et l’arrêt à une rêne – tirez d’un côté la tête de votre cheval vers votre genou tout en restant en équilibre sur la selle.
abonnement entre cavaliers

2. Consulter un psychologue sportif

Lorsque la peur prend le dessus et vous empêche de monter à cheval, un psychologue sportif peut être exactement ce que vous avez besoin pour vous aider à surmonter cette épreuve.

La psychologie du sport est très individualisée. Nous avons tous des forces et des faiblesses différentes, ainsi que des réactions différentes aux situations. Certains sportifs sont naturellement plus résistants, tandis que d’autres ont besoin d’apprendre la résilience.

3. Recadrer ses pensées

Tout commence par les pensées. Apprendre à remplacer toutes les pensées négatives ou nuisibles par des pensées positives et utiles s’appelle le recadrage. Si vous continuez à nourrir la peur ou à rejouer en boucle la chute dans votre tête, vous ne pourrez pas avancer. En tant qu’humains, nous avons tendance à amplifier la seule chose qui a mal tourné et à oublier tout ce que nous avons bien fait et de quoi nous sommes capables.

Un moyen facile de commencer à recadrer ses pensées est d’écrire une liste de trois bonnes choses que vous et votre cheval avez faites après chaque sortie. Au fil du temps, vous verrez que choisir le bon dans chaque performance devient de plus en plus facile.

4. Faire semblant, jusqu’à le faire vraiment

Le dicton « fait semblant jusqu’à ce que tu y arrives » (plus classe en anglais, « fake it till you make it ») est une stratégie réelle et scientifiquement prouvée. Votre posture et vos expressions faciales ne reflètent pas seulement ce que vous ressentez, mais peuvent en fait changer ce que vous ressentez. Si vous vous présentez avec un grand sourire et que vous vous asseyez, marchez, tenez ou montez dans une posture confiante, vos émotions commenceront à correspondre à vos actions.

5. Avoir un plan d’action

Après une chute ou un accident de cheval, se fixer des objectifs hebdomadaires et avoir un plan d’action sont toujours indispensables pour faire des progrès dans la bonne direction – et tout pas dans la bonne direction est une victoire et doit être célébré.

Que vous soyez en train de vous remettre d’une blessure ou d’une peur, sans ces objectifs, vous trouverez toujours des excuses pour ne pas vous remettre en selle et peut-être même ne plus venir aux écuries.

6. Comprendre et accepter ses peurs à cheval

La peur que peux éprouver un cavalier est réelle – cela n’est pas à débattre. Ce qu’il ressent est bien réel. Peu importe que l’entraîneur, les copains, la mère ou le grand-père pensent qu’il réagit de manière excessive, surprotectrice ou indulgente.

Les cavaliers ne devraient pas non plus être obnubilés par leurs peurs, ou les ignorer. Au lieu de cela, traitez la peur comme un indice qu’il s’est passé quelque chose d’anormal, ou que quelque chose ne va pas. Vous pouvez également essayer de diminuer votre peur à cheval en faisant des choses qui vous font sentir plus en sécurité en selle. Les cavaliers ne surmontent pas leur peur en montant en étant anxieux; cela ne fait qu’empirer les choses. Soyez franc sur ce que vous ressentez, car essayer de vous convaincre que vous n’êtes pas anxieux, c’est comme essayer d’organiser vous même votre anniversaire surprise. Lorsque vous vous remettez d’une chute ou d’un accident, la clé est d’accepter votre peur et votre inconfort comme faisant partis du prix à payer.

Essayez de prendre le temps d’examiner quelle partie de l’incident a été la plus traumatisante. Était-ce la perte de contrôle, la peur de se faire mal, le sentiment de gêne, l’inquiétude pour votre cheval? Si vous pouvez isoler la raison principale de votre peur, alors celle-ci ne se diffusera pas dans un évitement brutal et complet de l’équitation. Comprenez que vous n’avez pas besoin d’aimer ce que vous ressentez pour monter à cheval. Au lieu d’essayer de faire disparaître la peur, concentrez-vous sur la rendre gérable et tolérable.

7. S’appuyer sur les autres après une chute de cheval

Parler avec quelqu’un avec qui on peut s’identifier, avoir une personne qui nous regarde lorsqu’on monte à cheval et demander de l’aide professionnelle nous donne les capacités de faire face à toute peur que nous pouvons ressentir après une chute ou un accident de cheval.

Recommencer du début est parfois le moyen le plus sûr de regagner la confiance perdue. Reprenez au travail au sol et rétablissez un lien de confiance avec votre cheval, puis demandez à un ami de tenir votre cheval les premières fois que vous remontez dessus. Cela peut sembler une tentative pathétique de se remettre en selle, mais c’est efficace et ces petites étapes positives construiront une base plus solide. Finalement, vous vous sentirez suffisamment à l’aise pour relâcher les rênes et reprendre où vous en étiez avec le travail que vous faisiez avant la peur.


Progresser en tant que cavalier signifie surmonter les peurs que nous ressentons après un accident de cheval. En allant lentement, en privilégiant la sécurité et en cherchant de l’aide en cas de besoin, nous pouvons prouver que ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts.